Les Mazurkas

Blog
Typography

Mon nouveau roman Les Mazurkas est terminé.

Provisoirement car je vais le confier à mes premiers lecteurs.

Quand peut-on considérer qu'un livre est achevé?

 

Pour moi, un livre est terminé lorsqu'il me sort par les yeux à force de le relire.

Pour Les Mazurkas, j'en suis à la cinquième version. Et même à ce stade je continue à corriger des fautes, et surtout, à remplacer des mots, à modifier des tournures de phrases, à supprimer des répétitions, à tailler dans le vif.

Mais à un moment, il faut savoir s'arrêter pour passer à une nouvelle étape. DSC 63973953

Les premières lectures amèneront de nouvelles corrections.

Puis viendra le temps du partage.

Plus long que le précédent, La Lignade, ce roman s'est rapidement écrit. Les chapitres se sont enchaînés pendant la mauvaise saison pour aboutir à ce début de printemps.

Pourquoi Les Mazurkas?

C'est en écoutant l'une des Mazurkas de Chopin à la radio que l'idée m'est venue.

Je les ai ensuite découvertes dans leur globalité grâce au Père Noël qui a eu la bonne idée de les déposer au pied du sapin.

Pour La Lignade, David Bowie et Lou Reed m'avaient accompagné.

Alors, pourquoi pas Chopin?

J'ai également pensé au flim Brazil et Terry Gilliam et au décalage entre la musique bésilienne et le monde terrifiant qui est décrit.

Que raconte Les Mazurkas?

Une histoire d'amour entre Nour, la pianiste blessée, et David, le réfugié écorché.

Dans un futur proche.

A dix, vingt et quarante ans.

Le chaos les emporte.

La musique et les livres les réunit.

L'avenir leur appartient.