Le grand départ

Textes courts
Typography

Je pars demain.

Père m'a répété ses conseils avisés. Me méfier. Me protéger. Prendre soin de Moi. Mère a versé ses larmes de crocodile en me serrant dans ses bras. Mes sœurs m'ont couvert de baisers. Mes frères ont eu du mal à cacher leur émotion.

Je m'en vais rejoindre l'oncle Salam qui est parti depuis si longtemps. Dans son dernier message, il nous explique combien il est heureux. Son travail lui plait. Il creuse des tunnels. La vie est tellement agréable dans le Nouveau Monde. Tous les espoirs sont permis. L'argent coule à flot. Les femmes sont belles. L'accueil est chaleureux.

Cela fait trois ans qu'il ne nous a pas envoyé de nouvelles, trop occupé qu'il est. Je l'imagine chez lui, marié, entouré par ses enfants. Il m'attend.

Je connais les dangers d'une telle aventure. Les déserts. Les températures extrêmes. Les tempêtes. Sans compter le trajet. Neuf mois.

Tout à l'heure, quand je partirai, le soleil ne sera pas levé. Personne ne me verra prendre la route, mon sac sur le dos et le cœur plein d'espoir.

Un Nouveau Monde m'attend.

Mars.